Michelet (Ain El Hammam (1089 m d'altitude). La petite ville se déploie en corniche face aux pics dont les parois verticales semblent très proches. Le tissage de tapis ras, dessous de table, etc., ornés de motifs aux couleurs vives et harmonieuses, est la spécialité du village voisin de Aì't Hichem.

La route Ait Hichem. W.17. Rejoint Azazga et bouzguene sur la N.12. La suivre sur une dizaine de kilomètres offre de jolies vues sur des villages aux maisons roses dissimulées dans la verdure ou, au contraire, groupées sur un piton, comme Koukou.

En poursuivant la N.15 en direction du col de Tirourda, on quitte la zone des cultures et des villages. A 10 km environ, la route bute contre une haute paroi calcaire qu'elle doit longer et franchir en partie en tunnel. Des pistes sur la droite conduisent vers des grottes et des gouffres plus ou moins explorés. Des jeunes gens du pays guident les bons marcheurs vers deux curiosités célèbres dans la région : la Grotte du Macchabée, au fond de laquelle gîte une mystérieuse «momie» : le Cimetière des Singes, cavité où se trouvent mystérieusement rassembles de nombreux squelettes de ces animaux

.Plus proches Ain El Hamman, on montre aussi des «glacières», sortes de silos naturels où la neige conservée tout l'été fut de tout temps exploitée et exportée jusqu’à Constantine. Ain El Hammam. La route W.17 pour Béni Yenni descend par des lacets serrés jusqu’à l'oued Djemaa dont les eaux sont recueillies dans un réservoir avant d'être refoulées jusqu'à l'altitude Ain El Hamman pour l'alimentation en eau potable des populations. Béni Yenni est une commune composée de plusieurs hameaux échelonnés sur une arête secondaire entre 800 et 900 m d'altitude, constituant un véritable balcon ouvert sur un grandiose panorama.